« En corps » de Cédric Klapisch

En regardant l’histoire se dérouler sous mes yeux j’avais envie de prendre des notes. Je m’en empêchais. Je voulais attendre la fin du film et me ruer dans le café le plus proche, je restais dans mes pensées, commandais une boisson chaude avec pour seul objectif : libérer mes mains et écrire à toute allure ce que je venais de voir. 

« En corps » est le dernier film du réalisateur Cédric Klapisch. En salle depuis le 30 mars 2022, il raconte le destin d’une danseuse classique qui voit son rêve se briser. Lors d’une représentation, Élise se blesse et apprend qu’elle ne pourra plus jamais danser. À 26 ans, elle va devoir penser à sa nouvelle vie qui était jusqu’alors… toute tracée…

Vous aussi ça vous provoque des sensations uniques le cinéma ?

Pourquoi on pleure au cinéma ?

Pourquoi tout à coup on se met à pleurer ou rire ? Ne serait-ce pas là l’expression de nos souvenirs, de nos traumatismes ou de nos rêves ?

Un film peut à la fois en émouvoir certains et en rendre d’autres insensibles. 

Mais qu’est-ce qu’on ne nous dit pas ? Qu’est ce qui nous transcende ? Qu’est ce qui nous touche immédiatement, en plein cœur ? 

Dans « En corps » au-delà du jeu de mots qui lie la danse, la possibilité d’une deuxième vie après cet art et l’insatiabilité de se mouvoir, ce qui provoque des sensations c’est la dimension invisible que crée la danse. 

Quand notre passé nous rattrape…

Quand les mouvements deviennent des histoires et que les corps se déguisent alors nos pensées se font avoir par les récits imaginés.

Quand on accepte de se laisser porter par l’instant, notre œil se connecte à des scènes vécues, la lumière recrée le scénario et la musique fait vibrer nos corps.

Subitement, dans « En corps », on se surprend à faire partie d’un tout que l’on appelle le public. La scène devient inaccessible mais elle nous happe. Nous sommes le 4ème mur mais sur scène. Dans nos pensées mais face à des corps réels. 

Ce film est une parenthèse. Un moment pour prendre de la hauteur et repenser à qui nous-sommes, à ce que l’on désire, souhaite accomplir. 

Quand je découvre un scénario, je ne peux m’empêcher d’en écrire un nouveau. Vivre sa vie comme dans un film. 

Oui Voilà c’est ça ! J’aime le cinéma car vivre sa vie comme dans un film devient possible. 

Bref, courrez voir « En corps », en espérant que ce film vous touche. Et si jamais vous y restez insensible, dites-vous que ça ne sera qu’une étape de votre film vie. 

DeLouison

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :